Les ombres révélèrent ce qui ne dû jamais l'être. Un antre où se joignirent les plus vils des aspects de l'Homme.
D'humain, il ne restait qu'une onde. Qu'un corps marchant aux allures de ses semblables. Rien qu'une espèce d'ordure ambulante, haletante et nocive. Qu'un pantin au service de la toute puissance, qui n'agissait que pour la prolifération de la vermine. Dès lors, rien de plus inhumain que de considérer l'Homme.

Cet antre est dédié aux plus affreuses, aux plus abominables des errances.
Il est fief du déchet. Un fief où les parias gerbent à la face de l'Ordure.
Alors que la plaie saigne et s'infecte. Que la maladie se propage dans les drogues et les alcools.
Frères, soeurs : À vos seringues...




Facebook Twitter Bandcamp YouTube